Construire votre oeuvre

Construire votre oeuvre

Imaginez votre roman comme un corps humain: il a un squelette, fait d’une partie principale, une tête, deux bras, deux jambes. Si vous l’imaginez comme un corps animal, il aura en plus une queue.

Le roman, pour prendre corps, doit répondre à un travail de construction minutieux. Attaquer « bille -en-tête », la rédaction de votre histoire sans l’avoir construite au préalable, c’est la condamner, d’ores-et-déjà, à ne pas être achevée. Ne sachant où aller, vous risquez d’abandonner. D’ailleurs, que dites vous d’un roman qui ne vous satisfait pas, qui vous paraît dénué de sens et/ou inachevé? Qu’il n’a ni queue ni tête. Voilà l’expression consacrée. et voici quelques propositions pour l’éviter.