Les carnets d’écriture: la botte secrète de l’écrivain.

Les carnets d’écriture: la botte secrète de l’écrivain.

Un secret des écrivains célèbres : carnets d’écriture et agenda. 

Ne croyez pas que George Sand, Marcel Proust, Honoré de Balzac écrivaient au fil de la plume: ils avaient des carnets à idée. Chose primordiale, surtout quand l’imagination est fertile et les histoires complexes.

Plus on avance en âge, plus on prend le risque de perdre une idée si on ne l’écrit pas sur le champs.

Pourquoi avoir un carnet est-il si important? 

Plus on travaille nos méninges et restons ouvert à ce qui nous entoure, plus elle vient à nous spontanément.

Nous avons tous des vies très remplies. Cette richesse de sources d’inspiration est propice à l’émergence de bonnes idées qui nous viennent spontanément à l’esprit: le trait de caractère marquant d’un collègue, une réplique un peu caustique, une ambiance, un événement, une intervention, un paysage… Autant de détails qui peuvent vous permettre d’enrichir vos écrits, vos histoires, et aideront le lecteur à mieux se laisser happer par le scénario. 

Idem pour les observations sur ce que peut aimer le lecteur, une façon de mieux l’approcher et créer une interaction. 

Carnet “papier” ou “virtuel” ? 

Si vous aimez “voyager léger”, n’emportez que votre smartphone. Sur certains téléphones existent des “bloc notes” où vous pouvez créer par exemple une page par projet, et classer ainsi les idées se référant à l’un ou à l’autre de vos projets littéraires.  

D’un autre côté, écrire sur du papier permet d’ancrer les idées dans le subconscient, qui va faire son travail en secret. 

Réservez donc un espace “papier” par projet, où vous recopierez les idées amassées.

Combien faut-il de carnets ou d’espaces de prise de notes?

Carnet à idées ou carnet à projet?

Les deux. 

Le carnet à idées, pouvant être très mince, peut vous servir à consigner un sujet qui vous vient à l’esprit, une idée générale, qui pourrait faire l’objet d’un roman entier.

Le carnet à projet, c’est le carnet sur lequel vous inscrivez tous les aspects de votre projet: investigations éventuelles à mener sur l’histoire, sur une région, sur un personnage historique ou sur un fait criminel en particulier.

Carnet/cahier ou classeur? 

Je fais sciemment le distinguo: dans un carnet, on ne peut pas ajouter de feuille, d’intercalaire. Alors que dans un agenda, type “agenda à anneaux”, oui.

Scinder les idées propres à chaque projet permet de compartimenter et de se vider la tête. En effet, une fois l’idée couchée sur le papier (ou sur le document Drive) on passe à autre chose. Pendant ce temps, le subconscient travaille avec cette nouvelle donnée. On évite ainsi le burn out. 

Autre secret d’écrivains célèbres :  la collecte des références

Formations, références de livres, astuces données par tel ou tel auteur en matière d’écriture comme en matière de vente de vos futurs livres. Ce sont des informations que vous appliquerez à chacun de vos projets. Il est donc important de garder un espace où vous pourrez consigner toutes les actions “générales” nécessaires à votre activité d’auteur: salons, marketing, séances dédicaces chez les libraires ou grandes surfaces.,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.